La lettre au ministre du portefeuille: Cession des actifs de la SOKIMO

La lettre au ministre du portefeuille: Cession des actifs de la SOKIMO
Partager

Nous venons auprès de votre autorité porter à votre attention la controverse autour de l’éventuelle cession de certains actifs miniers de la SOKIMO, particulièrement ceux de Nzani, Kodo, Kibali Sud ainsi que Nizi. Nous notons que certaines de ces cessions seraient déjà conclues et d’autres seraient en cours. Les sociétés bénéficiaires seraient AJN Resources, MINOR,  et KODO Resources. De nos recherches et enquêtes, le constat est que toutes ces sociétés sont soit inconnues ou débutantes et ne disposent pas de capacité financière ou technique avérées dans le secteur minier.

Nous rappelons que plusieurs organisations de la société civile œuvrant dans le secteur des ressources naturelles, ont lancé la sonnette l’alarme dès la première publication de AJN Resources sur le marché international au mois de janvier de cette année. En réaction à cette annonce,  réunis au sein de la ”Coalition Tous Pour La RD –Congo”, nous avons publié un communiqué de presse le 22 février, dans lequel nous avions exprimé notre indignation face à ce que des ONGs nationales ont qualifié de bradage des actifs de cette société étatique à fort potentiel.

A ce jour, nous déplorons le silence du Gouvernement qui semble cautionner ce bradage et requérons l’annulation des Protocoles et Contrats léonins conclus sans études approfondies préalables, ni appels d’offre tel que requis et encadré par le Code minier révisé de 2018. Nous joignons à la présente nos communiqués du 16 et 30 avril des organisations de la Société civile formulant des recommandations détaillées au Gouvernement congolais.

La seule réaction du Gouvernement face à cette controverse a été votre communiqué de presse du 02 Mars 2020. Consécutivement à cette communication du gouvernement, AJN Resources avait publié un communiqué interprétant de façon erronée la position du gouvernement qui, selon elle, confirme les termes de l’accord proposés par AJN Resources. Le passage des dirigeants de la SOKIMO sur la chaîne nationale RTNC le dimanche 31 mai confirme que les échanges continuent dans le sens de conclure cet accord, contrairement au fait que ce protocole d’accord a expiré depuis plusieurs semaines.

Excellence, comme vous le savez, cet accord se résume en une levée de fonds estimée à 20 millions de dollars canadiens seulement et nous estimons que ces actifs pourraient mieux être valorisés dans l’intérêt de la population congolaise.

Pour ce qui est de KODO Resources, nous avons appris qu’en dépit de plusieurs irrégularités ayant conduit à la cession du 29 Novembre couvert par l’Arrêté ministériel 0619, la SOKIMO comme le trésor public n’ont enregistré aucun paiement. Ceci constitue un bradage et une thésaurisation des actifs miniers de la République et en appelle à une annulation pure et simple.

Ainsi, nous demandons que le Gouvernement considère sérieusement la possibilité d’annuler tous ces contrats léonins avec AJN Resources, KODO Ressources, Alchemigold ainsi que MINOR, de procéder un appel d’offre ou plutôt, de mobiliser les fonds auprès des citoyens congolais, de la Gécamines ou du FPI, si c’est de 20 millions de dollars canadiens dont la SOKIMO a besoin pour développer Kibali Sud et promouvoir l’actionnariat congolais avec un nouveau comité de gestion a la tête de la SOKIMO.

Vu que le conseil d’administration et comité de gestion actuels se montrés prêts à confier des gisements importants à des sociétés inconnues dans le réseau des opérateurs reconnus comme spéculateurs, et non des investisseurs miniers, contrairement à la vision du Chef de l’Etat, en empruntant des mécanismes opaques, vous conviendrez avec nous que ceci constitue un indice sérieux d’irrégularités suspectes graves et planifiées qui doivent intéresser votre autorité et celle du gouvernement.

Nous vous prions d’agréer, Excellence Monsieur le Ministre, l’expression de notre considération distinguée.

Pour la Coalition,

Ernest MPARARO CHIKOLWE                                      Franck FWAMBA

Secrétaire Exécutif de la LICOCO                                      Coordonnateur de TPAMC

Les organisations membres :

SOCIETE CIVILE FORCES VICES DE WATSA, CORDINATION TERRITORIALE DE LA NOUVELLE SOCIETE CIVILE DE WATSA, LICOCO, CERN/CENCO, SECRETARIAT NATIONAL DU RESEAU DE COMMUNICATEURS DES RESSOURCES NATURELLES, HDH, TOUCHE PAS A MON COBALT, JUSTICIA, PRESS-CLUB RDC, OCEAN, COORDINATION CADRE DE CONCERTATION DE LA SOCIETE CIVILE DU LUALABA, CASMIA, LINAPEDHO, ESPOIR ONG, SARW, RND ASBL, PODEFIP.

Contacts Médias :

– Ernest MPARARO (+243816049837)

– Henri MUHIYA (+243810526141)

– Georges Bokundu (+243810348785)

– Franck Fwamba (+243810348785)

– Email : tous.rdc@gmail.com

Adresses :

– N° 14, Av Lwango, Quartier 1, Ndjili, Kinshasa.

– N° 129, Av Kasaï, Lubumbashi, Haut-Katanga.

– N° 4, Av de la Justice, Quartier Bankoko, Commune Mbunya, Bunia, Ituri.

– N° 2, Rue Planteki, Bld Lumumba, Commune Kibali, Watsa, Haut-Uélé.

– Bureau de la Société Civile, Immeuble John Namate, Quartier 75, Commune Mongali/Durba, Haut-Uélé.

– Bureau de l’ONG SAIPED (non loin de la Radio Rhinocéros), Quartier Farange, Cité de Faradje, Haut-Uélé.

– N° 533, Route Likasi, Q/Joli Site, Commune de Manika, Kolwezi, Lualaba.


Partager

Tous pour la RDC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 6 =


Translate »