Entreprise SOMIKA et l’accompagnement des communautés de Kibunduka, Groupement INAKILUBA

Entreprise SOMIKA et l’accompagnement des communautés de Kibunduka, Groupement INAKILUBA
Partager

COMMUNIQUE DE PRESSE  N°007/RCEN 2022

Des organisations non gouvernementales évoluant dans les ressources naturelles  en République Démocratique du Congo, saisies par la dernière correspondance des avocats de l’entreprise minière du Katanga SOMIKA en sigle ont effectuées trois descentes à Lupoto, site minier situé à plus de 20 km de Lubumbashi dans le but de vérifier les allégations de la communauté prétendant être victime de la pollution de la part de l’entreprise précitée.

Sous la conduite du Professeur Aimerie Kasongo, de la faculté des sciences agronomiques de l’université de Lubumbashi et consultant dans plusieurs entreprises minières pour son expertise, la délégation a visité la digue de Kibunduka utilisée par l’entreprise pour  dénoyer sa mine à ciel ouvert des minerais oxydes. 

Sur place, les membres de cette délégation  ont prélevés les échantillons. Trois délégués de cette délégation constituée du professeur Emery Kasongo, de la société civile et du représentant du Réseau des communicateurs de l’Environnement ont pris des échantillons des eaux d’exhaure de la mine à ciel ouvert de Lupoto dans l’objectif de les analyser indépendamment afin d’établir la responsabilité et tirer les conséquences conformément à la loi et procédures y afférentes.

En rappel, au mois de Décembre 2021, les membres de la communauté du village kibunduka ont été alerté par les eaux ayant débordé des champs agricoles le long du canal servant d’écoulement. Saisie par les membres de la communauté, l’association des agriculteurs sans frontière du Congo (AASF) avait initié des monitorings et identification des victimes dans le but d’obtenir la réparation de la part de l’entreprise SOMIKA.  Malheureusement et faute de communication, l’initiative n’avait pas abouti jusqu’à ce que les medias et réseaux sociaux puissent commenter cette question technique dans tous les sens.  

Après échanges avec des organisations de la société, l’entreprise a objectivement mentionné que ses eaux d’exhaure avaient malheureusement augmenté le débit de ce canal occasionnant un débordement d’eau accentuée par la pluviométrie du milieu pouvant affecter la culture saisonnière desdits cultivateurs.

Par conséquent, le 27 juin 2022 , une troisième délégation constituée des responsables de l’entreprise SOMIKA, des professionnels des medias et du cadre de concertation de la société civile du Haut-Katanga ainsi de la POM a, après avoir effectué la descente sur terrain, procédé au prélèvement de trois échantillons dont l’analyse effectuée devant les délégués de trois composantes sous la supervision du Professeur Emery Kasongo de l’Université de Lubumbashi, s’est également avéré négatif. Il est à noter que Les résultats des trois échantillons prélevés par ces trois composantes ont été analysés au laboratoire par AAS.

De ce qui précède, les organisations de la société civile recommandent :

Au Gouvernement Provincial du Haut-Katanga :

  • D’accompagner les investisseurs miniers dans la mise en œuvre de leur responsabilité sociétale et environnementale vis à vis de la communauté.
  • De ne pas politiser cette affaire qui est d’ordre technique, sociétal et environnemental.

         Aux membres de la communauté impactée :

  • De choisir et privilégier les voies légales et de dialogue permanent afin d’obtenir compensation ou réparation en cas de pollution par n’importe quel Projet minier ou industriel.
  • De se faire accompagner par les organisations de la société civile spécialisées dans le domaine de la responsabilité sociétale et environnementale, RSE en sigle conformément aux prescrits du code et règlement miniers.

      Aux Organisations de la Société civile du Haut-Katanga

  • D’accompagner les membres de la communauté impactée par les projets miniers afin de voir leurs droits être respectés.
  • De rester professionnelles et respectueuses des lois du pays. 

En Annexe : les rapports d’analyse et PV en manuscrit signé par les délégués des trois composantes ayant prélevés les échantillons et assistés à l’analyse 

Fait à Lubumbashi, le 30 Juin 2022

Télécharger le fichier complet :

Pour tout contact medias : Jeff Mbiya, Coordonnateur Réseau des

Communicateurs de l’Environnement, RCEN en sigle et Team Leader de la

Thématique medias et NTIC au Cadre de concertation de la société civile du

Haut-Katanga : +243 811697770


Partager

Tous pour la RDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 × 25 =


Translate »