Au cœur de la bataille pour le contrôle du lithium de Manono par la Chine en République Démocratique du Congo :

Au cœur de la bataille pour le contrôle du lithium de Manono par la Chine en République Démocratique du Congo :
Partager

  •  Que veut en réalité l’entreprise chinoise Zijin chez la congolaise Cominière SA et chez Dathcom Mining? 
  • Qui sont les acteurs clés d’une OPA hostile aux allures d’un braquage toxique?  Décryptage.

(Par Simon Bofunga, Jeef Kazadi, Ben Khaya)  

La Chine d’abord, le peuple congolais ignoré

     Comme dans le secteur de cuivre, cobalt et zinc de la République Démocratique du Congo (RDC) où cette entreprise chinoise est à Kamoa-Kakula et Kipushi Company avec Ivanhoe Mines, à la Compagnie

Minière de Musonoie avec Gécamines autant que d’autres chinois de GEC qui maitrisent le cuivre et cobalt industriels du pays chez Sicomines (Contrat Chinois ou Contrat Mines contre Infrastructures) et bloquent l’Entreprise Générale de Cobalt pour continuer de contrôler aussi le cuivre et cobalt de l’artisanat, par le chinois de Kolwezi appelé ‘’SOLEIL’’ (il est réputé être vrai roi de l’artisanat minier et des casions dans le haut-Katanga et le Lualaba, selon la LICOCO qui a fait une enquête dans les deux provinces avec l’Agence Présidentiel de Lutte contre la Corruption – APLC pendant au moins six mois), avec des complices congolais membres des institutions de la République, Zijin qui n’investit jamais dans l’exploration et les recherches minières, comme tout bon chinois en Afrique, mais excelle dans les violations des lois et des droits humains en Chine et dans des pays hôtes, veut aider la Chine à mettre la main basse sur le lithium de Manono grâce à des congolais de service et non patriotes intéressés par l’enrichissement illicite que facilite le célèbre chinois du pays.   

De Perth à Manono : remake Max Pro 1.0 de la bataille pour le contrôle de KML à KCC 

     Après avoir échoué d’acheter plusieurs actions boursières d’AVZ à la bourse d’Australie à Perth et après avoir échoué dans sa pression sur d’autres entreprises chinoises actionnaires (Huayou et CATHL) afin d’entrer dans l’actionnariat de Dathcom Mining en achetant irrégulièrement des actions de la Cominière SA pour contrôler le plus grand gisement du lithium du monde grâce à la vigilance du régulateur boursier australien – AVZ a plus de 21.000 actionnaires de plusieurs nationalités et continents dont des américains, australiens, européens, chinois, etc.-, et après avoir échoué dans sa tentative d’acheter directement 15% de Cominière SA dans Dathcom Mining SA grâce au droit de préemption de AVZ Minerals qui profiterait au final à la République et à Cominière SA si les comptes des actions sont bien faits sans émotions, Zijin a décidé de procéder à son offre malicieuse et toxique, qui est en réalité une OPA (Offre Publique d’Achat) criminelle et politique soutenue par les  politiques dont l’ambassadeur de la Chine à Kinshasa, la ministre du Portefeuille Adèle Kayinda en collusion avec quelques dignitaires politiques membres de l’Union pour la Nation Congolaise  depuis 2021 connus de tous ceux qui s’intéressent au dossier, faisant penser les initiés à celle que Glencore fit contre le Groupe Forrest pour le contrôle de Katanga Mining Limited et Kamoto Copper Company (KCC de Kolwezi) il y a presque quinze ans avec le soutien des politiques qui se prenaient pour des hommes forts du régime sinon des démiurges intouchables immortels.  

L’escarmouche d’AJN Resources de Klaus Eckoff en 2020 chez Sokimo

     Cependant, l’OPA de Zijin s’apparente plus au braquage opéré contre des actifs miniers de First Quantum Minerals (FQM) par un tiers avec le concours des politiques et des techniciens des entreprises concernées et du cadastre minier.  

     Certains acteurs officiels de l’administration des mines n’ont pas changé de tètes et de méthodes bien qu’une OPA similaire par la société allemande et canadienne AJN Resources de Klaus Eckoff avait raté en 2020, sur les actifs de Sokimo pour lever 20 millions de dollars canadiens, grâce à la vigilance déterminante des ONGs et des médias membres de la coalition ‘’TOUS POUR LA RDC’’ qui avaient salué la décision salutaire et patriotique du Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi prise grâce aux explications de quelques ministres de l’époque (Gouvernement Ilunga Ilukamba) dont messieurs Lite, Mwabilu, Kambinga et Kabanda alors que ceux des mines, Kitobo et du Portefeuille, Kwete ne jouaient pas franc jeu et avaient une attitude ambigüe.

Les Etats Unis d’Amérique et le Canada opposés au contrôle chinois de la chaine d’approvisionnement du lithium depuis 2022

     En effet, permettre à Zijin de réussir son OPA sur les 15% de Cominière SA dans Dathcom Mining pour 33,4 millions de dollars américains malgré les dénonciations de l’IGF ou lui donner la partie Nord du permis d’exploitation de Dathcom Mining comme le dit un document dit ‘’confidentiel’’ au contenu publié par des médias congolais dont EcoNews, Sphynx.cd et autres signifie  saper les efforts du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi contre la corruption, le bradage des actifs miniers et l’assainissement du secteur selon sa vision ; mais c’est surtout opposer le gouvernement de la République et le Président Tshisekedi à l’administration américaine et au gouvernement canadien qui ne veulent pas que la Chine contrôle les minerais critiques, principalement le lithium et les terres rares, et stratégiques après le cobalt et le cuivre.

     La Cominière SA et tous les officiels supporters de Zijin doivent faire des recherches approfondies sur le Décret signé en 2022 par le Président américain Biden et les mesures prises par le gouvernement canadien de Trudeau contre les entreprises chinoises et à capitaux chinois à ce propos et éviter de mettre les occidentaux sur le dos du Président de la République qui fait un travail remarquable dans le secteur des mines. 

     Tous les officiels membres de la coalition parlementaire et gouvernementale doivent éviter de répéter contre Félix-Antoine Tshisekedi ce que la bande de feu Katumba (certains sont encore en poste à des services stratégiques du ministère des mines) avait fait chez First Quantum Minerals (FQM) et chez Kamoto Copper Company (KCC) en mettant sur le dos de Joseph Kabila en 2009-2010 les canadiens et les européens à la veille des élections générales au pays.       Il ne faut pas récidiver le mal surtout dans le secteur stratégique du lithium au profit de la Chine (à travers Zijin réputée grand violeur des lois et des droits humains à Kolwezi et ailleurs) qui contrôle déjà plus de 90% du cuivre et du cobalt de la RDC par Sicomines, TFM, Kamoa, Compagnie Minière de Musonoie, Ruashi Mining, AMC Kinsevere, Huachin Mabenda, etc.

Qui sont les acteurs-clés du braquage de Zijin contre le lithium de Manono, Dathcom Mining et AVZ Minerals?

     La question semble banale ou vulgaire mais elle est plutôt importante, fondamentale. La réponse à celle-ci aide à comprendre tout ce qui se passe en français facile pour les nuls dans le secteur minier de la RDC et les enjeux géostratégiques, car les acteurs de ce qui se ressemble à un jeu d’échecs ou le Stratego sinon du qui perdgagne se recrutent dans plusieurs cercles, à plusieurs endroits.       Après enquêtes, recoupements des données et témoignages, analyse des documents divers, la suite de nos publications s’y penche.

En guise de mémoire, l’histoire se souviendra que le 20 mai 2022, le média international Citya.m parlait déjà ‘’d’un complot chinois pour prendre le contrôle de la mine de lithium congolaise’’

     Ce média affirmait dans sa publication aux allures prémonitoires ceci : 

‘’Un complot d’une coalition de puissants fabricants chinois de batteries, visant à prendre le contrôle de la plus grande mine de lithium au monde, menace de faire chuter le cours de l’action de la société minière australienne AVZ Minerals, a déclaré un mystérieux vendeur à découvert.

AVZ Minerals pourrait perdre le contrôle de la mine de lithium de Manono en République démocratique du Congo (RDC) et se retrouver avec une participation minoritaire de 36%…, si un complot dirigé par l’homme d’affaires chinois Simon Cong réussit, a déclaré Boatman Capital Research dans un nouveau rapport.

Le rapport intervient au milieu d’une bataille pour le contrôle de la mine DRC entre AVZ Minerals et le mineur chinois Zijin Mining, qui a vu AVZ suspendre volontairement la négociation de ses propres actions à la Bourse australienne.

Dans son nouveau rapport, Boatman Capital Research affirme qu’AVZ est ‘’délibérément évincé du projet Manono’’…’’ 

     Simon Congo est le chinois appelé Cong Mao Huai, connu comme propriétaire de Fleuve-Congo Hôtel à Kinshasa ; propriétaire ou gestionnaire de la SOPECO qui gère les principaux péages de la RDC ; tète d’affiche de Dathomir (actionnaire avec la famille de Guy Loando Mboyo dans Dathcom Mining) dénoncée dans le Rapport de l’IGF sur Cominière SA ; tête d’affiche de sociétés minières HongKong Excellen Mining Investment Congo et de HongKong Yisen (dans laquelle le nom de Guy Loando figurait parmi les actionnaires selon les documents consultés par les enquêteurs), ayant bénéficié de façon irrégulière et mystérieuse des permis miniers de Dathcom Mining selon les rapports de l’Inspection Générale des Finances (IGF) de 2022 et du Conseil Supérieur du Portefeuille de 2021, et autres sociétés minières et diverses opérationnelles en République Démocratique du Congo.       Dossier à suivre, dossier à lire.

(Une enquête menée par des ONGs et Plateformes de la Société Civile congolaise CDH, CERN/CENCO, ESPOIR ONGD, JUSTICIA, MAX IMPACT, LICOCO, POM, RCEN, RND, TPAMC, TOUS POUR LA RDC et les médias Congo Nouveau, Leaders, MNM qui suivent le Dossier Cominière et Dathcom Mining)


Partager

Tous pour la RDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 × 27 =


Translate »